Je fais le tri dans ma salle de bains

L’armoire déborde. Et si on faisait un peu de tri ?

Oui, mais comment s’y prendre ?

Entre les différentes durées de vie des cosmétiques, ouverts ou non, la façon dont on les utilise, la température de la pièce… difficile de s’y retrouver ! Voici quelques conseils pratique pour s’y mettre.

 

Capture d’écran 2014-11-07 à 08.22.42

 

Je garde

* Ce qui date de moins d’un an, les tubes et flacons pompe.

* Les produits très résistants : à base d’alcool (déodorant, parfum, laque, vernis) ou solides (rouge à lèvres, crayon, poudre).

* Le crayon à la mine abîmée. Je le place au frigo pour que la mine durcisse puis je le taille, il est comme neuf !

* Le vernis stocké au frigo et dont je nettoie souvent l’embouchure avec du dissolvant.

 

Je recycle

* La brosse du vieux mascara. Une fois lavée avec du démaquillant, de l’eau et du savon, elle devient brosse à sourcils.

* Les tailles crayons et bouchons pour remplacer ceux que je perds ! En plus, un crayon régulièrement taillé (sans couteau ni cutter !) se garde plus longtemps.

* Le pinceau à lèvres de la palette périmée pour aller au fond du bâton de rouge. De plus, comme l’application au pinceau dépose moins de bactéries sur le produit, il se conserve plus longtemps.

 

Je jette

* Les produits à risques c’est-à-dire tous ceux à base aqueuse (crème, lait corps, shampoing, gel douche) qui datent de plus d’un an.

* Ce que j’ai dilué à l’eau car cette opération dégrade la qualité du produit.

* Le vernis et la base épaissis ou non homogènes même après avoir été secoués.

* Le mascara de plus de trois mois. C’est un produit fragile et les yeux sont une zone très sensible.

* La crème solaire de l’été dernier car le sable et la chaleur altèrent l’efficacité des filtres.

* La poudre qui s’écaille.

* Le rouge à lèvres sec ou rance, même récent.

* Le fond de teint desséché ou dont l’émulsion se sépare.

 

Ce qui m’alerte

* Il faut vérifier régulièrement l’état des produits. Une couleur, odeur, texture ou application inhabituelle ? Je jette immédiatement le suspect afin d‘éviter une réaction cutanée.

* Depuis mars 2005, sur les emballages et les récipients des cosmétiques, un logo (un pot ouvert dans lequel figure un chiffre suivi de la lettre «M») indique la date limite d’utilisation après ouverture (DLUO) en mois. Pour m’y retrouver, j’inscris sur chaque pot sa date d’ouverture.

 

Maintenant vous n’avez plus d’excuse… prête pour un WE de grand rangement ?

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *