J’ai testé le 30 day squat challenge

Capture d’écran 2014-08-19 à 22.04.59

Un matin, j’ai reçu cette photo dans ma boite mail. C’est mon amie Hélène qui vit à Miami qui me l’a envoyée. Dans son message, elle me disait qu’aux Etats-Unis tout le monde ne jurait plus que par cette méthode radicale pour avoir des fesses en béton. Elle-même venait d’ailleurs de commencer ce challenge de 30 jours avec quelques copines et m’incitait vivement à les imiter.

J’avoue, quand j’ai vu cette photo j’ai tout de suite pensé que j’aimerais bien avoir des fesses comme ça et que quelques squats par jours, ça ne devait pas être si compliqué vu que je fais déjà pas mal de sport. Je lui ai donc répondu que j’étais partante et que je commençais le lendemain mes 50 squats. Complètement hypnotisée par la photo, je lui envoie un mail pour lui demander s’il faut en faire 50 de chaque côté ou 50 en tout. Très étonnée par ma question, elle finit par comprendre que je confonds les squats et les fentes ! Moi qui voulais passer pour une sportive aguerrie, c’est raté !

Bref, me voilà le jour J à faire mes 50 squats. C’est pas très difficile. C’est un mouvement que je pratique déjà lors des cours de gym (même si je ne fais pas autant de répétitions sans pause) et mon prof m’a montré la bonne façon de placer son corps (le dos droit et les fesses en arrière). Très fière de moi, j’en envoie un mail à Hélène en lui disant que ça y est, je fais partie de la dream team !

Le lendemain, j’arrive également sans problème à faire les 55 répétitions. Idem le surlendemain lorsqu’il s’agit de passer à 60. Je fais les exercices devant la télé pour que ça passe plus vite.
Le quatrième jour, c’est la pause, youpi ! Pause d’autant plus méritée que je commence à avoir de sacré courbatures dans les cuisses et les fesses. Manque de bol, c’est le jour de mon cours de gym. J’ai un peu plus de mal que d’habitude…. Je montre à mon coach le tableau en espérant recueillir des félicitations pour ce que je pense être un excès de zèle. A la place je reçois une véritable mise en garde contre les excès dont font parfois preuve les américains. Il m’assure que si je suis le programme à la lettre, avec un travail trop intensif et sans réelle récupération, je risque sérieusement de fragiliser mes genoux, voire de me blesser.

Bien que je prenne ses avertissements au sérieux, je décide de continuer. Après tout, l’été et la plage approchent à grands pas, je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas moi aussi un aussi beau derrière.

Le cinquième jour arrive donc avec ses 70 squats. J’ai beau regarder la télé, c’est dur….

Le sixième jour, malgré mes muscles douloureux, j’oublie carrément de faire mes squats. Ce n’est qu’après m’être couchée crevée (car il est très tard…) que je réalise mon oubli monumental qui risque de m’empêcher d’avoir ces fesses parfaites. Je me relève donc et me retrouve à minuit passé à faire mes 75 squats. Heureusement mon mari n’était pas encore couché sinon il m’aurait traitée de dingue et aurait désapprouvé que je ne suive pas les mises en garde de notre coach. En plus mon rythme cardiaque s’est tellement accéléré que je suis maintenant parfaitement réveillée, impossible de trouver le sommeil !

Le septième jour, mes muscles sont raides et j’ai du mal à aller au bout des 80 squats.

Le huitième jour…. Ouf, c’est « rest day ». Je souffle un peu. Moi qui fais beaucoup de sport dans la semaine (outre la gym, je fais du vélo, un peu de jogging et du yoga), je me rends compte que depuis le début du challenge j’i zappé toutes ces activités sauf le rituel cours de yoga du jeudi matin avec deux de mes meilleures amies.

Le neuvième jour arrive avec ses 100 squats. La pause de la veille m’a redonné de l’énergie et j’arrive à les faire.

Le dixième jour, j’ai du mal à arriver au bout des 105 squats. Je suis obligée de faire une pause pour détendre mes genous à mi-parcours. Ca tire, j’ai mal dans les cuisses, dans les fesses et même dans le bas du dos. Je commence à croire que mon coach à raison et que je risque de me blesser bêtement.

Le onzième jour, chacun des 110 squats ressemble à un supplice. Moi qui m’imaginais qu’augmenter de 5 d’un jour sur l’autre, ça ne serait pas très difficile, je me mettais le doigt dans l’œil !

Le douzième jour, c’est la pause, j’en profite pour réfléchir… Je continue ou j’arrête ? Finalement, je coupe la poire en deux : je ferai une partie des squats le matin et le reste en fin de journée. Ca devrait être moins violent pour mes articulations.

Me voilà donc partie pour 65 squats le matin… j’ai presque l’impression que c’est une partie de plaisir. Non, j’exagère. Le soir, rebelote. Ca passe, mais je commence vraiment à avoir mal et à en avoir marre.

Le quatorzième jour, c’est simple, j’oublie de faire mes exercices !

Le quinzième aussi.

Le seizième, je réalise que ça fait trois jours que je n’ai rien fait… mais que j’ai toujours mal ! Je me dis que ces deux jours zappés ne sont pas le fruit du hasard et que finalement mon corps me demande d’arrêter. Et c’est avec soulagement que je jette l’éponge ! Un peu honteuse de moi tout de même, j’évite de le dire à Hélène. Je ne sais pas d’ailleurs si elle a réussi à aller au bout du challenge…

J’ai vu depuis que le site internet du ELLE avait fait un papier sur le sujet. L’avez-vous lu ? Est-ce que cela vous a motivé pour tenter le challenge ? Et si oui, avez-vous été jusqu’au bout ? J’attends avec impatience que vous partagiez avec nous cette expérience…

 




3 Comments sur J’ai testé le 30 day squat challenge

  1. Prudence
    17 septembre 2014 at 7:01 (3 années ago)

    Moi qui avais tellement envie de me mettre au sport… quel dommage! Merci Oriane d’avoir testé pour moi… et tant pis pour mon fessier ;-)
    Mais je pratique de l’aquabike… avez-vous essayé? C’est très sympa!

    Répondre
    • Oriane
      17 septembre 2014 at 7:17 (3 années ago)

      bonsoir Prudence, non je n’ai pas encore testé l’aquabike, mais il paraît effectivement que c’est très efficace. Je vais essayer, merci du conseil !

      Répondre
  2. SOPHIE
    18 septembre 2014 at 10:36 (3 années ago)

    La blonde que je suis n’a pas tout compris du mouvement à faire, mais la flemmarde qui sommeille en moi me dit qu’une bonne vieille séance d’abdos fessiers ne serait pas mal non plus… quoique je ne sois pas sûre qu’en 30 jours j’obtienne des fesses de rêve… en tout cas, félicitations pour avoir tenu 15 jours !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *