Isabelle Pacchioni

ISABELLE ET MARCO PACCHIONI  CO FONDATEUR DE PURESSENTIEL

Passionnée d’huiles essentielles, Isabelle Pacchioni a créé avec son mari, il y a tout juste dix ans, Puressentiel. Avec des produits simples et préparations prêtes à l’emploi, la marque est rapidement devenue un des leaders de l’aromathérapie. Auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, Isabelle collabore également avec plusieurs magazines dans lesquels elle distille ses précieux conseils pour être en bonne santé, se sentir belle dans son corps et dans sa tête. Elle s’intéresse aussi de très près aux milieux du sport professionnel et du cinéma. Bref, elle n’arrête jamais et son emploi du temps est surchargé. Mais comme elle affiche toujours une incroyable pêche d’enfer, je lui ai demandé ses secrets qu’elle a gentiment accepté de partager avec nous…

Capture d’écran 2015-05-15 à 13.24.47

 

1. Je me masse tous les jours. Chaque matin, après la douche, j’attaque rondeurs et capitons avec l’Huile Sèche aux 18 HE. En plus son parfum est très énergisant. J’optimise ses effets destockants avec la ventouse magique Celluli VAC. Elle est idéale pour stimuler la circulation, « découenner » et alléger les fesses, le ventre, les cuisses et l’intérieur des genoux, c’est-à-dire toutes les zones où on a tendance à « larder » ! Ensuite, je fais un massage tonique du visage, des mains et du décolleté avec un peu d’Huile Beauté de la Peau. On me demande souvent quel est mon parfum… Eh bien c’est ce mélange d’huiles essentielles assez unique !

2. Je passe rapidement en mode « pro ». Il y a 10 ans, j’ai décidé d’arrêter de perdre des pans entiers de vie dans les embouteillages. Maintenant j’habite à 10 minutes à pied de mon bureau, 5 minutes en vélo. Dès que j’arrive au bureau, j’ouvre la fenêtre pour aérer à fond quel que soit le temps et je pshitte du Spray Assainissant. C’est mon compagnon indispensable depuis 10 ans. Grâce à lui, je ne suis jamais malade, je ne prends plus de traitement pour l’asthme et j’ai les idées au clair. Je branche ma bouilloire, une tisane de thym et hop, je suis d’attaque. Ensuite, c’est la course mais je suis prête.

3. Je m’octroie un petit plaisir par jour en fonction des possibilités. Croquer une tablette de chocolat noir aux amandes, m’offrir un bouquet de lys blancs du Jardin d’Emilie (43 av Victor Hugo à Boulogne), lire une BD ou quelques pages d’un bon livre, passer un coup de fil à une amie, faire un gâteau, manger un gâteau, prendre un bain, aller au ciné, aller voir une expo, écouter de la musique à fond toute seule (La Grande Sophie « du courage du courage ! », Véronique Samson, David Bowie, Fauve). Autant de petits moments de plaisir dont je profite intensément afin d’avoir l’illusion qu’ils ont duré plus longtemps.

4. Je fais du sport. Avec mes filles et mon chat, on fait du yoga une fois par semaine à la maison. J’ai d’ailleurs le seul chat Yogi du monde : il s’étire comme personne en suivant nos mouvements, c’est incroyable ! Le week-end, je nage. Je profite de mes longueurs pour soigner mes « longueurs » (j’enduis mes cheveux d’Huile  Revitalisante Anti Chute agrémentée, selon mes humeurs, de quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang Ylang, de Géranium ou de Gingembre) et détendre mes neurones !

5. Avant de dormir, je me vide l’esprit. Je vaporise du spray Sommeil à tout va. Ses 12 huiles essentielles me bercent dans une bulle aromatique soporifique. Pendant ce temps, confortablement installée dans mon lit, je fais une petite liste des choses à ne pas oublier, sinon elles vont me trotter dans la tête toute la nuit et m’empêcher de dormir. Je jette la page déchirée de mon petit carnet par terre, bon débarras ! Je la retrouverai le lendemain matin sous mes pieds en me levant. J’aurai alors les idées au clair, pour affronter toutes les petites montagnes de la journée notées la veille et qui me semblaient insurmontables.

6. Le week-end, je fais mes courses en vélo.  Pas de problème de stationnement, une grande sensation de liberté même s’il s’agit juste d’aller chercher le pain. Et quel plaisir d’aller au marché de Boulogne, le dimanche matin et d’en revenir mes grandes sacoches argentées remplies de fruits, légumes, parmesan et pâtes fraiches !

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *