Bof bof bof…

Dans tous les produits que je reçois ou que j’achète, il y en a qui me plaisent énormément et d’autres qui me plaisent beaucoup moins. Voici ceux qui m’ont récemment déçue, pourquoi j’ai fini par les donner ou les jeter, par quels soins je les ai remplacés mais aussi pourquoi ils vous plairont peut-être, à vous…

 

Capture d’écran 2015-04-20 à 00.21.35

Dès que j’ai entendu parler des chaussettes japonaises Baby Foot, j’ai eu envie de les tester ! Imaginez, des chaussettes qu’il suffit d’enfiler et de garder pendant une heure pour ensuite avoir une peau douce, ça fait rêver non ? La réalité est tout autre. D’abord, une fois que vous aurez enfilé ces « chaussettes », vous ne pourrez plus poser le pied par terre à moins de risquer une entorse. Cela étant, j’ai trouvé un subterfuge en enfilant par dessus une paire de socquettes en coton mais j’avoue que je n’ai pas essayé de faire la maligne et je ne me suis pas beaucoup levée de mon canapé pendant une heure. Le principe est que l’acide agit et détruit progressivement les peaux mortes. Durant les jours qui suivent, plus vous mouillez vos pieds (douche, bain, piscine) plus la peau morte partira en lambeaux. Certaines utilisatrices ont raconté avoir été impressionnées par la peau qui s’effilochait. Moi, je n’ai rien vu de tout ça. C’est plutôt sur le long terme que j’ai constaté les « effets ». Alors que je n’avais jamais eu de problèmes fissures ni de callosités, j’ai découvert ce genre de désagrément. J’ai même mis plusieurs mois pour m’en débarrasser et retrouver des pieds impeccables. Selon Brice Nicham mon erreur a été d’utiliser un produit à base d’acide sur l’ensemble du pied alors que je n’avais aucun problème. D’après lui, ce genre de produit convient à celles qui n’entretiennent pas leurs pieds de manière régulière et qui ont donc besoin d’un soin SOS. Vu que mes pieds étaient déjà en parfait état au moment de l’utilisation, il est normal que le résultat ait été catastrophique pour moi. Bien qu’à titre perso je n’ai pas du tout aimé ces chaussettes miracles, il se peut donc que vous en soyez très satisfaite si vous avez négligé vos pieds durant l’hiver.

Je l’ai remplacé par la Pommade M.O Cochon que j’applique aux rares endroits où j’ai de la corne, et le résultat est cette fois à la hauteur de mes espérances ! Seul bémol, le pot est microscopique et il faut avoir la main légère sinon on arrive vite au fond.

 

 

Capture d’écran 2015-04-20 à 00.19.52

Je suis un fan de la première heure de la marque Sampar. J’aime les textures, les parfums, le packaging… bref, je ne pensais pas qu’un jour un soin Sampar figurerait dans la liste de mes déceptions. Et pourtant ! Lorsque j’ai utilisé pour la première fois le Nettoyage à Sec, j’ai eu beau respecter les indications, je ne trouvais pas que ma peau était nette et propre. Evidemment de nombreuses femmes se démaquillent efficacement sans utiliser d’eau. Elles utilisent pour cela un lait et un coton qu’elles passent plusieurs fois sur le visage jusqu’à ce qu’il reste immaculé. Avec ce démaquillant, c’est impossible. Dès le premier passage du coton, ça colle et ça tire. Mon premier réflexe a donc été de m’asperger d’eau pour retrouver une sensation agréable. Et rien n’y a fait. J’ai continué à ressentir quelque chose sur ma peau et surtout je n’étais ni bien démaquillée ni propre. Bien évidemment si vous évitez le contact de l’eau sur votre peau, vous risquez d’aimer ce démaquillant. Pour ma part, j’ai retenté l’expérience plusieurs fois, mais chaque fois ça s’est terminé avec mon chouchou, l’Huile Démaquillante Shu Uemura X Yazbuckey. Est-ce la peine de vous dire encore une fois tout ce que j’aime chez elle ? Elle fait du démaquillage un véritable étape relaxante à la fin de la journée. Hyper efficace, elle vient en rien de temps à bout des maquillages waterproof les plus tenaces. Récemment relookée par l’artiste Yaz Buckey elle ajoute une touche de couleur et de gaité dans la salle de bains. Une fois vide, je recyclerai cette bouteille rigolote en y versant du savon liquide.

 

Capture d’écran 2015-04-20 à 00.20.35Quand la marque de soins capillaires Ojon est arrivée en France, j’en avais entendu tellement de bien que j’avais hâte de l’essayer. Avec un shampoing ou un conditionner, le résultat est immédiat (surtout avec des cheveux colorés comme les miens). Quand il est efficace, on a le cheveu brillant, facile à coiffer avec du volume. Et là, avec le shampoing Color Sustain Ojon, il ne s’est rien passé. Mes cheveux n’étaient ni plus beaux ni plus faciles à coiffer. Surtout, j’ai trouvé qu’ils se salissaient très rapidement. Bref, un flop complet. D’autant plus que les prix se situaient dans la fourchette haute des soins capillaires. N’allez pas croire que c’est à cause de leur packaging pas très réussi que je ne les aime pas car j’étais une INCONDITIONNELLE ABSOLUE de la marque Puerology dont le packaging était vraiment très moche mais dont les produits faisaient des miracles sur les cheveux colorés et qui est aujourd’hui malheureusement difficile à trouver en France. Cela étant, je croise de temps en temps des fans d’Ojon. Mais je ne dois pas la seule à être passée complètement à côté de cette ligne pour cheveux colorés, et aussi probablement à côté de la marque car celle-ci n’est presque plus distribuée en France.

Je l’ai remplacée par le Shampoo Conditioning Uniq One Coconut Revlon soin qui fait le job. Véritable produit multi-usages, il s’utilise seul, sans avoir besoin de  masque ou de conditionner. Il est agréable à utiliser et petit bonus, il sent bon la noix de coco (ce qui offre un petit avant-gout de la plage et des soins solaires)

 

 

Capture d’écran 2015-04-20 à 00.30.04

Capture d’écran 2015-04-20 à 00.29.34

Côté déodorant, je suis plutôt difficile et j’ai des goûts très arrêtés. Je n’ai pas aimé le parfum que le Déodorant anti-traces jaunes Bourjois laissait sur ma peau. J’ai tout de suite trouvé le déodorant 24h Toucher Sec Vichy trop liquide. La sensation mouillée qu’il laissait après application m’a déplu et m’a forcée à chaque fois à attendre quelques minutes avant de m’habiller de peur de tâcher mes vêtements. Quant au Stick d’Alun Tadé, c’est l’exact opposé. Comme il est très sec, ça tire la peau quand on le passe sur les aisselles et ça en fait presque mal. De plus aucun de ces trois déos ne m’a véritablement empêchée de sentir mauvais. J’en profite pour demander pardon à mes copines de gym ! Certes, j’ai peut-être un problème de transpiration excessive avec les sports très dynamiques que je pratique, mais j’ai toutefois réussi à trouver la perle rare (mon chouchou, le Déodorant Stick Vichy, ne se faisant plus) avec le Déodorant Puressentiel. J’aime sa texture crémeuse et surtout il empêche les mauvaises odeurs.

Et vous, quels sont les produits récents qui ne vous ont pas convaincue et pourquoi ?

 

 

 




6 Comments sur Bof bof bof…

  1. DOKAN
    12 mai 2015 at 4:11 (2 années ago)

    Très rigolo! Pas sure que ça plaise à tout le monde mais j’adore!

    Répondre
    • Oriane
      12 mai 2015 at 7:55 (2 années ago)

      C’est sûr la presse traditionnelle ne nous a pas habituées à l’art de la critique… d’où l’intérêt des blogs ! Je trouve que la critique apporte toujours un plus quand elle est argumentée et objective. Et comme je le dis en intro, ce n’est pas parce que j’ai moyennement aimé que mes lectrices n’aimeront pas…

      Répondre
  2. Chloe
    3 juin 2015 at 6:10 (2 années ago)

    C’est super cet article ! Très instructif ! il faudra en faire d’autres comme ça, j’ai appris plein de choses et notamment sur la pommade cochon que je croyais réservé aux verrues et j’utilisais pour mes filles, je vais donc la recycler pour la corne de mes pieds !

    Répondre
    • Oriane
      3 juin 2015 at 9:18 (2 années ago)

      merci Chloé !

      Répondre
  3. Fabrizio
    5 juin 2015 at 10:28 (2 années ago)

    Bonjour,
    intéressant et pas mal du tout votre blog. bravo.
    :-)

    Répondre
    • Oriane
      5 juin 2015 at 12:27 (2 années ago)

      merci beaucoup !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *